Un pied sous terre
Le Cambodge est considéré comme un des plus grands champs de mines antipersonnel au monde. Il y aurait présentement entre 6 et 10 millions de mines antipersonnel enfouies en sol cambodgien. Elles sont la conséquence de plusieurs années de tensions politiques, de guerres civiles et coloniales, et de conflits frontaliers.

J’ai suivi deux équipes de démineurs, une dans la province de Battambang, l’autre dans celle de Kampong Thom. De janvier à mai 2003, 20 personnes sont mortes après avoir marché sur le sol de la province de Battambang, située aux frontières de la Thaïlande, qui à elle seule compte 600 démineurs. Sur le site de déminage de la province de Kampong Thom, situé au centre du pays, 14 personnes furent tuées et 15 furent blessées de 1982 à 1987, et ce, sans compter les animaux. Sur ce territoire de 60 472 mètres carrés, 5 mines antipersonnel, 54 obus non explosés et 185 575 fragments d’obus furent trouvés.

De nos jours, les grands centres sont maintenant épargnés, mais les régions rurales en regorgent encore. Plusieurs terres cultivables sont inexploitables parce qu’elles représentent un trop grand danger. Une mine coûte environ 3$ à produire et il en coûte environ 250$ pour la déminer. En moyenne, trois personnes par jour marchent sur une mine, au Cambodge seulement.


/ (1 of 1)